la soupe de pâtes

Vieux rabbin qui va mourir … ne mange plus,
Son fils lui demande : qu’est-ce qui pourrait te faire plaisir ?

Oh … ah oui, tu sais, j’aimerais goûter une soupe de pâtes, comme celle que j’ai mangée un jour avec Shloyme, sur la route de Byalistok

Mais, trop tard … il meurt …

Le fils, en hommage à son père, veut retrouver l’auberge … la retrouve et entre.  Il n’y a personne que la patronne, il lui demande quelque chose à manger
– il n’y a rien, mon mari est parti au marché …
– mais n’importe quoi
– bon, je vais vous préparer une soupe de pâtes …

La soupe arrive, et elle est délicieuse, il n’a jamais rien mangé d’aussi bon … lui demande ce qu’elle a mis dedans
– rien, puisque je n’ai rien
– mais cette soupe est extraordinaire …
– oui, ben, vous avez l’air sympathique et vous me rappelez un vieux monsieur qui avait beaucoup apprécié ma soupe … Vous savez, je n’avais rien à mettre dedans, et alors j’ai prié et j’ai demandé : reboyne shel oylem, toi qui peux tout, mets quelques bonnes herbes parfumées dans ma soupe … et voilà, il m’a entendue et la soupe a ce goût qui ne peut venir que des prières … (et de l’amour)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :