la grande parade …

Les grands moments de cette période 40-43 ont comporté des projets éducatifs à la sauce Vichy bien sûr, les chantiers de jeunesse, les shorts les bérets ! ah ça le béret était en vogue, on le voyait aux Actualités au cinéma, avec les culottes courtes et les pantalons golf pour les garçons, les filles avaient aussi la jupe-culotte, au genou ou un peu plus bas.

Éducation physique, multiplication des heures de gym, travaux manuels, tout ce que je n’aimais pas. Exaltation de quelques personnages historiques, d’une certaine Histoire de France qui ignorait la IIIe République. Quelqu’un avait eu l’idée de nous faire réaliser, avec papiers colorés, colle et ciseaux, des écussons correspondant aux provinces de France, les blasons. Pas du tout douée pour les découpages soignés, avec arrondis et détails, je n’avais choisi aucune province mais recevant mon lot de papier rouge et or je m’étais fabriqué un grand V avec une croix de Lorraine, que je n’avais bien sûr pas remis au prof responsable de la classe. Les petites voisines avaient vu ; « tu es gaulliste ! »  Mais c’est bien le seul acte d’indépendance de ma part, plutôt du genre tranquille, ne cherchant pas d’histoires.

Et l’année suivante il y a bien eu « une histoire », quatre filles ont été dénoncées par deux zélatrices pétinistes (oui, on disait pétinistes, pas pétainistes). Sur les quatre, l’une était française, les trois autres tunisiennes, toutes brillantes élèves, la jalousie s’était habillée de sentiments patriotiques ! C’était en 1941.

La même année, au rang des manifestations d’allégeance des jeunes générations, est venue la grande parade : il s’agissait d’une de ces manifestations de plein air, jeunes gens, jeunes filles en short blanc chemisette devaient exécuter des figures … On a beaucoup vu ça venant des pays de l’Est, plus tard. Mais à Tunis on n’était pas habitués à ce genre de grands machins … et on nous a fait répéter, les cours sautaient, répétition tel lieu, au stade … Pour le grand jour on attendait la venue du Ministre Jeunesse et Sports, un champion de tennis, Jean Borotra. Que de fifres et sous-fifres, coordonner les mouvements, tourner la tête … la barbe ! Et pour finir, le jour tant attendu, préparé aux petits oignons, la météo s’est révoltée ! Pluie, de ces pluies de printemps, fortes, abondantes … et le projet a fait plouf ! Joie !

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :