la Fiat de mon père

la_Fiat_1934        

Une idée de Beaulieu, la ferme de mon enfance et du bon mélange qui régnait en ce temps en ces lieux.

Joyeux mélange de langues méditerranéennes, zia Ketty, ma grand’mère et ma mère pouvaient parler en judéo-espagnol, mais tout le monde s’adressait aux enfants en français, « la langue de l’école-et-de la civilisation ».    Ma mère et ma grand’mère, « importées », savaient s’exprimer en arabe mais elles ne l’ont jamais bien parlé alors que les Nataf avaient un bel arabe tunisien – qui n’était pas du judéo-arabe, non, non -, accompagné de jeux de mots, de dictons, de mimiques …

   Et tout près de la famille il y avait Meriem et son fils Tahar, il y avait Gamra si belle, dont disait toujours « elle a un port de reine », Merdessi son mari, leur fils unique Mohammed Merdessi. Il ya eu plus tard Djemaa et son mari Belgacem, le petit Mokhtar, les Basti, grande famille. Ce sont eux, les Basti, qui ont racheté la ferme au moment de l’Indépendance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :