et donc le Metropole (Moscou) …

Cet article fait suite à « souvenirs vieux de 49 ans, sept fois sept »

  • Sur une place, dont je ne sais plus le nom, un grand carré, il y a le Bolchoï, les chevaux du char d’Apollon (http://moscow.ru/fr/guide/entertainment/attractions/square/index.php?id4=65) qui ressemblent à ceux du Carrousel à Paris, l’hôtel Métropole. Il y avait une énorme statue de Marx, un monolithe, et on nous avait raconté comment cette pierre avait été roulée dans Moscou, depuis une gare, jusqu’au square jouxtant le Métropole …

Le Métropole était un de ces hôtels fastueux où, curieusement, modestes petits touristes « d’amitié », nous  déjeunions, dans un petit espace près d’un escalier monumental … c’était long ces repas ! Je me souviens davantage de la cafète, tout à fait dépourvue de ces décorations rococo, avec son petit bureau de poste. Le vocabulaire acquis comportait timbres (marki – марки   et enveloppes –  конверты). Là on avait la compagnie, très recherchée de nos guides, des jeunes gens, un par groupe, français, italiens … Et nous étions étonnés de voir à quel point  le guide pour les français avait l’air d’être un français, l’italien l’air d’un italien, mais tout les vêtements, la dégaine, la langue, admirablement parlée, argot et tout !  On parlait librement des crimes de Staline, un jeune futur écrivain, appartenant à une famille célèbre, racontait qu’ils étaient « rentrés » en URSS en 53, comme l’avaient fait avant eux des Prokofiev, Tsvetaeva et bien d’autres, en confiance, sans se douter des risques d’arrestation …

Ce premier séjour à Moscou a été court, deux semaines, fin juillet début août et déjà en août beaucoup de pluie, fraîcheur. Les grandes visites la découverte de la ville, les immeubles « staliniens », l’Université, l’hôtel Ukraine … huit constructions grandioses qui nous laissaient froids, le grand parc de la célèbre colline des moineaux, où s’étaient promenés Herzen et ses amis progressistes du temps de Nicolas Ier le despote, le stade Dynamo … l’immensité des avenues où se déroulaient les parades, et bien sûr le fameux métro,  la rue Gorki, quelques cinémas mais il était encore bien trop tôt pour pouvoir suivre un film en russe …

Quinze jours qui ont bouleversé ma vie, bien que je n’y ait pas fait de rencontres particulières, mais c’était ce champ devant moi, la langue russe … immensité. Je ne l’ai pas quittée, nuit et jour, pendant plusieurs années et je lui dois les plus beaux moments de ma vie.

http://www.metropol-moscow.ru/history-en.html

http://moscow.ru/fr/guide/entertainment/attractions/square/index.php?id4=65

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :