libre cours, émotion

mon_pere_1

Au téléphone, « c’est moi … « ,  la familiarité l’urgence, la présence comme une nécessité, m’enveloppe.

Parler des voix, parler d’émotion, de ces mouvements qu’on réprime, qu’on refoule, pudeur, crainte de trop en laisser paraître. C’est très difficile, de parler de certains voix; de celles qui en disent long dès les premiers accords. Une voix qu’on aime c’est une noyade, au moins un bain, on en sort différents.

Abandon, plénitude … la voix de mon père arrivant à Tunis, je crois bien que c’était le mercredi midi, il était dans le couloir, disait Et bonjour ! lui sa canne son passe-montagne et cette chaleur, cette présence qui changeait tout … Il aimait chanter ! On allait parler d’autre chose ou simplement parler, oui les repas à deux avec ma mère, souvent c’était un peu silencieux et pourtant elle aimait raconter, ses élèves, une rencontre. Mais j’étais ado et hostile. Il a fallu l’éloignement, ses lettres si vivantes. Elle prenait plaisir à écrire, ces longues lettres, deux par semaine, ont tissé entre nous un réseau d’entente, mais sa voix c’est venu plus tard, parce que c’était elle et tout ce que je lui devais, ce que d’autres me renvoyaient d’elle, de positif, jamais en panne, active, généreuse, attentive. Le plaisir de la distribution du courrier, chez la concierge, petites cases, sa belle écriture haute, fine, disciplinée et harmonieuse. C’est drôle, je parle de cette écriture comme d’une voix, c’était sa voie à elle, l’écriture.

La voix de Philippe, la joie de se retrouver, la complicité, l’entente (là aussi après des années difficiles). Les voix qui parlent avec les yeux … les mêmes films qu’on a aimés (Psaume rouge, et beaucoup d’autres, des livres …).

La voix, un contact, dès qu’il reprend il est entier, il est complet, une relation de confiance, « confidence  » en anglais c’est même plus fort, on entend se fier, tout, toute.

Cette impression qu’une voix vous comprend, vous entend, vous bénit au sens de vous fait du bien, vous apporte est-ce comme une onction ? l’émission de la voix, elle donne tout ou elle est fausse,  indifférente et froide, neutre, inexistante.  Le monde entier dans le son d’une voix, proximité …  l’écoute est réelle,  toutes les fibres de ton corps sont tendues, résonance ? harmonie ? le charme. La voix qu’on aime, jamais elle ne dira de mots de trop, pas de remplissage, pas de moulins à vent.

Ma propre voix … ne me convient pas ou alors il faut que je la déguise, un peu, annonces répondeur en prenant un accent, la voix suit. Sinon, si l’annonce est neutre, informative la voix enregistrée est  inhibée, pas possible d’émettre « normalement » ! s’abriter derrière un masque, une plaisanterie …

La radio, certaines voix familières ont ce don de vous enchanter,  de vous prédisposer à l’écoute … on dit « des voix radiophoniques » … je me souviens de Jean-Michel Damian, une voix gourmande, gourmandes les voix aussi qui viennent vous parler cuisine, des voix pleines de noblesse, Robert Badinter , des voix du matin, des Matins … Une un jour lisant  quelque chose de tout chaud, juste écrit … émotion, moment unique, l’avoir vécu, merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :