L’air de la calomnie

C’est dans Le barbier de Séville, je me souviens l’avoir vu au Théâtre municipal à Tunis avec ma mère, années 40. L’acteur qui incarnait la calomnie était long et maigre, il portait un costume vert bouteille et une sorte de bicorne qu’il appuyait de façon à l’allonger démesurément pour signifier le progrès de la rumeur, de cette vilenie …
Et cette phrase : calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose … Sans doute …

http://sepharade2.superforum.fr/t40016-de-beaumarchais-a-rossini-l-air-de-la-calomnie

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :