les chemises de soie

Un physique à la Roger Hanin, venant des mêmes latitudes, longitude aussi, il aimait les chemises de soie la belle vie les femmes, la sienne était toute modeste, comme il arrive souvent aux épouses de cs machos étincelants qui viennent vous éblouir – ou font tout pour. Il s’est payé un platane un matin de verglas, même âge que Camus et celui qu’il voulait convaincre, « mais essayez donc des chemises de soie », est dans une maison de retraite, recroquevillé, même pas aigri …

Comment me vient ce souvenir ce matin ? en lisant Richard W de Vincent Borel je tombe sur une liste d’achats, du beau linge, Monsieur avait la peau fragile … et me revient aussi le portrait brillantissime, engageant, trépidant, de Ravel débarquant à New York, tous les cadeaux, des cravates ! un bonheur cette lecture du Ravel de Jean Echenoz. Aussi documentés Borel qu’Echenoz mais leurs personnages …

livres_006   [côté Ravel]    « Outre une petite valise bourrée de Gauloises jusqu’à la gueule, les autres contiennent par exemple : soixante chemises, vingt paires de chaussettes, soixante-quinze cravates et vingt-cinq pyjamas qui, compte tenu du principe de la partie pour le tout, donnent une idée de l’ensemble de sa garde-robe.

Il a toujours pris soin de la composition de celle-ci, de son entretien et de son renouvellement. Quand il ne les a pas précédées, il a toujours suivi les dernières tendances vestimentaires, il a été le premier en France à porter des chemises pastel, le premier à se vêtir entièrement de blanc — tricot, pantalon,  chaussettes, chaussures — si cela lui chantait, il a toujours été très attentif et soigneux sur ce point. On l’a vu jeune en habit noir et stupéfiant gilet, chemise à jabot, chapeau claque et gants beurre frais. On l’a vu avec Satie en pardessus raglan, jonc à manche recourbé, coiffé d’un chapeau melon — c’était avant que Satie commence à dire du mal de lui. On l’a vu, le regard ailleurs, la main passée sous le revers d’une redingote et cette fois coiffé d’un cronstadt, pendant une récréation des candidats au prix de Rome — c’était avant qu’on le recale cinq fois de suite, Ravel ayant pris trop de libertés avec les cantates imposées pour que les membres du jury » [etc … mais prenez le plaisir de lire le livre en entier, papier ou sur votre iPhone] …

livres_007                                   [côté Richard W] « …  les commodes et armoires en acajou clair, les fauteuils houssés de tissus écarlates, lilas, turquoise. Le meuble roi, destiné à la sieste du maître, est un sofa de soie rose brochée.

Parmi cette débauche de tissus dispendieux, Richard n’oublie pas de rafraîchir sa garde-robe. Il passe commande de dix pantalons de satin gris, blanc, crème, assortis de vestons et de pantoufles de même nuance. Le tout est doublé d’ouate et de fourrure. Il s’offre aussi vingt chemises de toile écrue, ou rayée bleu et blanc, ainsi que trente robes de chambre de couleur vive.

— Une pour chaque jour du mois !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :