chansons sous l’occupation ! sornettes et détournements

un pour tous ! tous pour un  !

Cette formule, lue ce matin, m’a renvoyée aux chansons qu’on nous faisait répéter répéter sous Pétain, on les chantait en classe, on les chantait au cours des séances de sport, éducation physique etc …

J’en avais retrouvé plusieurs mais celle-là, elle a jailli !

« Un pour tous, tous pour un C’est la rude devise Qui doit chasser L’affreux chacun pour soi

Pour que jamais Plus rien ne nous divise Ayons en l’avenir Une commune foi !

Notre jeunesse est un soleil Qui brille pour la France entière

D’un rayonnement sans pareil Nous sommes l’espoir la lumière

Soyons dignes de nos destins Et du passé de la patrie

Sous l’auréole de Pétain La nouvelle France est unie. »

– Elle m’est ressortie intacte, faut croire qu’on les répétait à satiété ! Les autres ? « sans défaillance », « La France de demain » (la seule il me semble, qu’on estimait chantable, les autres … ). Et bien sûr « Maréchal nous voilà », ça c’était plusieurs fois par jour !

Qui nous renvoie aux fameux « pousse au jouir du Maréchal Pétain », de Gérard Miller http://www.gerardmiller.fr/index.php/livres/les-pousse-au-joui-du-marechal-petain/

ou encore à ce juif allemand, cousin du musicien, Klemperer http://www.cnrseditions.fr/Linguistique/6651-victor-klemperer-sous-la-direction-de-laurence-aubry-et-beatrice-turpin.html

http://www.franceculture.fr/emission-le-journal-de-la-philosophie-victor-klemperer-repenser-le-langage-totalitaire-2012-11-22

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :