Koltsov : ne shumi ty, roje

koltsov_003_n 

 Alexey Vassilevitch Koltsov

 (1809-1842)

 

А.В. Кольцов

 

 


 

Не шуми ты, рожь

спелым колосом !

ты не пой, косарь,

про широку степь !

Мне не для чего

собирать добро,

мне не для чего

богатеть теперь !

Прочил молодец,

прочил доброе,

не своей душе —

душе-девице.

Сладко было мне

Глядеть в очи ей,

В очи, полные

полюбовных дум !

И те ясные

Очи стукнули,

Спит могильным сном

Красна девица !

Тяжелей горы,

Темней полночи

Легла на сердце

Дума чёрная !

1834 г

La traduction est celle de Guillevic, dans La poésie russe, Elsa Triolet, Seghers 1965

Seigle, ne bruisse pas

De ton épi mûr !

Et toi, faucheur, ne chante pas

Par la vaste steppe !

Je ne suis pas d’humeur

A récolter du bien

Je n’ai pas de raison

De m’enrichir à présent !

Jeune homme, tu as

Accumulé du bien,

Pas pour ton âme,

Pour celle d’une jeune fille.

Il m’était doux

De regarder dans ses yeux,

Dans ses yeux pleins

D’amoureuses pensées !

Et ces yeux vifs

Se sont éteints.

La belle jeune fille dort

Du sommeil éternel.

Plus lourd qu’une montagne,

Plus sombre que minuit

Cette noire pensée

Pèse sur mon cœur.

1834

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :