di Khaliastre (1922-1925)

Di Khaliastre, en yiddish, c’est la bande, au sens de la joyeuse bande, la fine équipe, ceux qui s’affranchissent … De jeunes intellectuels juifs de Varsovie, exilés en France ou sur place, ont lancé une revue d’avant-garde, di Khaliastre, à la belle couverture blanche illustrée, qui ne paraîtra que deux fois. Ces jeunes écrivains, poètes, révolutionnaires, étaient quatre. On pourra lire leur histoire dans le beau livre de Gilles Rozier, D’un pays sans amour (Grasset).

http://www.la-croix.com/Culture-Loisirs/Culture/Livres/Pour-l-amour-du-yiddish-_NG_-2011-09-28-716883

http://www.franceinfo.fr/chroniques-le-livre-du-jour-2011-09-29-d-un-pays-sans-amour-de-gilles-rozier-565304-81-176.htm

Mais je veux les nommer ces quatre, Peretz-Markish, Ozer Warchavski, Melekh Ravitch et Uri Zvi Grinberg.

Ce groupe d’écrivains, aux tendances expressionnistes et futuristes, rassembla à Varsovie des auteurs locaux et d’autres venus tant de la Russie soviétique que de l’ancienne monarchie des Habsbourg : I. J. Singer, P. Markish, M. Ravitch, Uri Zvi Grinberg, M. Broderzon. Leurs revues (Khaliastre, 1922, deuxième numéro : Paris, 1924, avec la participation d’Oser Warszawski) ; Di Wog, 1922 ; Albatros, 1922-1923), constituent l’expression la plus achevée de l’avant-garde littéraire yiddish. »

  • Le Centre Pompidou a consacré une belle expo à cette avant-garde juive, yiddish, dans la Pologne des années 20. Je me souviens de ma surprise, de mon étonnement à découvrir ces figures, et c’est l’une des raisons qui m’ont conduite à apprendre le yiddish, pour sortir d’une imagerie folklorique de kaftans et accessoires.
  • De ces quatre, Ozer Warchavski est mort à Auschwitz, PeretzMarkish a été fusillé à Moscou en 1952, avec d’autres intellectuels juifs accusés par Staline de complots, les deux autres ont survécu et Uri Zvi Grinberg est devenu un homme de droite, en Israël.

Intéressant ce passage de l’intelligentsia révolutionnaire, sortie du ghetto (Peretz Markish et ses amis), victime du stalinisme, à son fils, Professeur à Genève et à son petit-fils, le Père (orthodoxe) Mark (devenu Makarius)  Markish … Extérieurement c’est la réapparition de la barbe, du vêtement noir, comme si l’appartenance religieuse affirmée devait se manifester par ces vêtements et port de la barbe …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :