La réparation, de Colombe Schneck

La réparation, de Colombe Schneck (Grasset 2012)

Je viens de lire ce livre de Colombe Schneck, pardon je ne dis pas La réparation, parce que j’ai, avant de le lire, entendu Colombe (en yiddish c’est di Taube, si je ne me trompe pas, et c’est un nom si beau …) et que c’est sous ce nom que j’ai eu envie de lire son livre, que je suis, oui, sous le charme – bien sûr le mot est déplacé pour ce sujet-là mais ce livre, ces prénoms de Salomé, Mary, Simkhe, ces disparus ou ces vivants dont on dit le prénom nous sont étrangement familiers, attachants dès les premières lignes de ce livre plein de chaleur, d’inquiétude, de doutes et de foi malgré tout.     Vivre, quel choix !

Bravo ! Bravo à Colombe Schneck, à toutes ces femmes et les hommes qu’elle fait parler …

Le livre rappelle « Les disparus » de Daniel Mendelsohn, la troisième génération … simplement de grands livres.

Les noms les prénoms yiddish les mots … Je suis un jour devenue amoureuse de cette langue « la langue des morts » disait-on, la langue de ces gens de la Mittle Europa disparus oui la Shoah oui ! mais pendant des années j’ai évité de lire « ces livres-là » d’en savoir plus moi aussi, il y avait l’horreur et c’est plus confortable, moins d’angoisse, d’angoisses cauchemars – j’en ai eu,  mariée à un ex-enfant caché qui racontait … Et puis moi aussi, un jour, sortie de cette famille-là, j’ai eu besoin de connaître les gens qui, ces gens que, etc.,  la Mittle Europa c’est devenu mon sujet de curiosité, j’ai plongé, livres, films, chansons mais surtout apprendre le yiddish. Et de là je suis tombée dans un shmalts grube ou sillon de crème, de gras, de goûteux et nourrissant, comme ça n’existe qu’en rêve ou dans les blagues … J’ai appris, parlé avec un étrange accent tunisien, bon, mais surtout j’ai lu et aimé Sholem Aleykhem, Perets, Moyshé Nadir et tant d’autres … grâce à ce petit groupe de mordus qui ont entrepris d’aller à contre-courant et d’enseigner le yiddish à Paris. Et, je vous le jure, ce n’est plus du tout une langue morte. Il y a « même » une Maison de la culture yiddish à Paris,  avec une bibliothèque … mais c’est toute une histoire

http://yiddishparis.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :