une mine d’information …PCF où sont passés les lendemains qui chantent

  • Je suis arrivée à ce document en cherchant le nom de Roger Pennequin non : PANNEQUIN ! encore une fois je le déforme ! Justement je ne le trouvais pas puisque je l’orthographiais mal. Je me souviens d’avoir lu et partagé avec Philippe Arnaud qui m’en avait parlé, un ou deux de ces livres où Pannequin raconte, son engagement Résistance, PCF puis exclusion, tentative d’élimination … Et du mal que j’ai eu à retrouver ce nom, oublié, j’ai envie de dire qui se souvient du PCF, des années soixante où « tout le monde partait », en souffrant, à regret mais « pas possible » et on disait ILS pour parler de la direction du PCF et des dirigeants post-Khrouchtchev, de la glaciation brejnévienne après le dégel qui n’avait duré qu’une petite dizaine d’années. Les livres de Soljenytsine sortaient, tout le monde en parlait. « Le premier cercle », « Le pavillon des cancéreux » et le merveilleux recueil de nouvelles « La maison de Matriona ». Après, Soljénitsyne a viré réac, se prenant pour un prophète, longue barbe soignée. Très déçue par « Août quatorze ».   
  • Notre indignation (non, le mot n’avait pas encore été lancé Indignez-vous !) cherchait d’autres supports, des révélations françaises, l’exemple du PCI mais en Italie aussi dérives, brigades rouges …  
  • La campagne présidentielle de 1974 avait été chaude, passionnante !

Que de fois j’ai cherché à retrouver ce nom, les livres je les avais passés, donnés, savais plus par quel bout chercher et trente quarante ans plus tard avec qui en parler ? le désert …

Une notice Pannequin dans le Maitron, cette bible du mouvement ouvrier et un salut à Marius, feu Marius qui était venu au Palace, ce vieux militant à l’oeil vif, qui avait collaboré au Maitron, titre de noblesse …

Le Maitron est en accès libre pour les notices sommaires.

 Mémoires d’ex, je me souviens de cette lecture, d’être  tombée de haut à chacune des révélations et pourtant depuis longtemps déjà … coups bas, meurtres déguisés, langue de bois. Regrets de cette époque où Brunoy avait un cinéma, une MJC et où on rencontrait plein de monde, discussions animées …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :