la comida – la bouffe et la parole

Les années 60 Antonioni faisait des films sur l’incommunicabilité … depuis on a changé de versant et on plonge dans la COMM débridée insolente truffée d’images alléchantes et subliminales etc … et l’INCOMM existe toujours seulement elle a été bridée autrement et elle est partie sur les tas d’ordures d’où quelque soeur Emmanuelle s’efforce  de la sortir et de la rendre de nouveau comestible, voilà il y a un M de trop entre comm et comer, comida … Et c’est ce que racontait ce soir Mehaoudi dans son article SDF

https://www.facebook.com/gildotchka#!/notes/mehaoudi-ahmed/matin-de-sdf/10150514793347244

Est-ce qu’il y avait autant de misère en 1960 en France et en Italie ? non, mais ailleurs … Il y avait des bidons-villes et leur effacement quand on a construit ces tours ces grands ensembles. Les films d’Antonioni ne se situaient pas par là et la détresse de ne pas pouvoir communiquer était un tel poids …

Noyer l’information par une pluie un déluge de blablas, de nouvelles, de discours, avec l’image bien sûr, et même sans, tant nous sommes imprégnés par des images venues et de partout et d’une autre temps, reprises dans des docus télé  … que je regrette Histoire parallèle … Non, je n’aime pas « les effets de manches », oui on a besoin de prendre le temps,  ne pas se laisser porter emporter … être roulés dans la farine …

… la farine ! qui me renvoie à une histoire perso  … l’ai déjà racontée peut-être mais c’était devenu une de ces blagues qu’on vous ressort, Doudoutchhik mon Cipetto …  allez on y va : piètre cuisinière mais pleine de bonne volonté, diététique, mangez du poisson … il m’est arrivé un moment d’acheter des filets de merlan et autres, et j’avais appris que pour les faire frire on les roule dans la farine, puis la chapelure, au passage un oeuf ou le blanc … très bien mais que faire de l’excédent de farine dans l’assiette plate ? fauchée et économe, encore ces bonnes et vertueuses idées, je décide que cette farine ne sera pas perdue (ou frite avec encore de l’oeuf etc) et je l’incorpore à une future glace, j’ai une petite sorbeière, mets en marche ça tourne aucune odeur … elle ne s’est manifestée qu’unen fois la glace servie et c’est devenu La Glace au merlan …

C’est hors sujet mais que faire ? plutôt communiquer ce souvenir que poursuivre mes élucubrations ce matin … @ plus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :