le clavecin bien tempéré

J’avais oublié qu’il y a deux cahiers et c’est en lisant un peu Le moulin et la rivière, de Gilles Cantagrel, que m’est venue l’idée de regarder un peu le deuxième cahier … une autre série de préludes et fugues de do majeur à si mineur, même classement, Majeur mineur, de demi-ton en demi-ton. Et là, je m’aperçois que je ne sais plus reconnaître une tonalité, voilà quelques jours déjà que je le savais, « je ne sais plus » c’est contrariant, perte de … donc je m’y remets, compte les bémols, pour les dièzes ça vient plus facilement. Un coup d’oeil, plusieurs fois, sur une feuille de gammes pour m’assurer … J’y ai passé un bon moment hier soir.

Et tout à l’heure, c’est décidé, j’ouvre le cahier 2, premier prélude, do majeur … Gilles Cantagrel souligne les ressemblances, et je m’imaginais qu’il serait aussi facile que son homologue, mais non ! A suivre …

Quel dommage que Claude n’aime pas Bach, ce serait bien de préparer un morceau à jouer … mais bon, c’est déjà si bien d’avoir repris le piano et d’avoir ces petites répètes, les amis musiciens … chic ! Chanceuse, comme disent les québecois !

Et vive Le moulin et la rivière !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :