Joseph Roth : passions, Leviathan

Quelle puissance et quelle passion chez Joseph Roth ! Et aussi quelle parenté littéraire avec son compatriote et ami Stefan Zweig …

Le titre intrigue, rien ne semble le justifier, c’est tout à la fin qu’il s’annonce et s’installe inexorablement.

Un petit texte bref et une description de personnages si complète, suggérée, les changements annoncés … si c’était devenu un film la musique aurait accompagné- précédé prédit et amplifié peut-être. Mais la « simple lecture » est un moment de bonheur, de raffinement …

Joseph Roth … mort d’alcoolisme échappant au sort des juifs après 40.

Le désespoir ? Non, déguisé mêlé au rêve …

J’ai eu la chance de suivre une promenade autour de Joseph Roth (promenades Beaubourg ? ou France Culture ? ça fait un moment) et de voir ses endroits favoris ou habituels, ce café rue de Tournon tout près du Sénat, il y a une plaque commémorative à l’intérieur, là où il s’asseyait, probablement offerte par des amis, après la guerre … Je cherche le nom du « conférencier », Lionel … le prénom revient vite, c’est quelqu’un qu’on entendait souvent sur France Culture, au Panorama ? je ne sais plus très bien …  Lionel Richard, merci uncle Google incollable (sauf quelquefois)

http://www.casastefanzweig.org/sec_texto_view.php?id=72

http://www.magazine-litteraire.com/content/Editorial/article.html?id=13181

http://www.crdp-aix-marseille.fr/spip.php?article682

Joseph Roth, Stefan Zweig, civilisés, cultivés, désespérés …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :