vitraux suspendus, rubans torsadés

texte sur Miroslaw BalkaHeaven, dans la cour du MAHJ - 2011-12

Emerveillement devant ou parmi, entre ces longs rubans qui pendent doucement, s’enroulent disparaissent, reviennent plus haut, descendent et s’enrouent encore, parallèles, un par un, la cour de l’hôtel St Aignan est un mlieu magique mobile évolutif …  Que c’est beau … un enfant se fait photographier entre ces beaux rubans vitraux souples il est sous le charme, moi aussi.

Les vitraux  vous enchantent par leurs couleurs, les scènes représentéesla lumière au travers, la projection des images sur le sol. Oui, et ils sont fixes immobiles encadrés pas des plombs qui les soutiennent, les assurent. Ici, dans cette cour, sous un ciel gris, c’est la magie de voir des vitraux en movement, disjoints, évanescents. Et si on a envie de toucher, on n’y arrivera pas, ils vous échappent et continuent à descendre, indéfiniment …

— Et, ne trouvant rien sur le net pour m’éclairer sur cette expo, j’y suis retournée quel bonheur, le ciel était gris et je crois que les couleurs n’en étaient que plus belles, changeantes, des pointes d’or vif, l’image des nobles murs tout autour se reflétant par moments sur les filaments, suivant l’endroit …

  • Cette fois je relis (j’avais mal lu la première fois, trop sous le charme) ce qu’on dit de l’oeuvre, je prends une photo (trop grise) de la page qui raconte, et je retiens sans le déformer le nom de Balka … quelques photos encore, l’une d’elles au moins …
  • Et, munie de ce nom cette fois le net va me livrer et l’article du MAHJ et des infos sur cet architecte qu’est Miroslaw Balka  http://www.mahj.org/fr/1_musee/evenement-Miroslaw-Balka-2011.php?niv=8&ssniv=4

Et j’ai oublié de vous dire, dans l’intervalle de mes deux premières visites, cherchant à savoir ce que l’artiste (je n’avais pas retenu son nom, pas noté, me fiant à ma mémoire !!!) avait voulu représenter, j’ai pensé à la manne tombant du ciel … les Hébreux dans le désert … étant au muséee d’art et d’histoire du judaïsme, on pouvait se l’imaginer … J’ai été presque déçue de lire Heaven, mon histoire de manne ma plaisait, et après tout l’értiste propose et les spectateurs imaginent, transforment … et c’est bien ainsi, merci au MAHJ pour ce moment de rêve.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :