brasse (débarrasse ?) pas tout de suite …

1953, à Beaulieu c’est pas simple mais …

de temps en temps il faut

on se dit débarrasser mais pas seulement

il y a les redécouvertes on est surpris découvertes !

regarder en arrière, avec tout ce qu’on sait de déjà du, c’était

du mais comment ah c’est bien sûr

et les chansons les chansons qui reviennent tournent tournelles retournes

« surtout ne te retourne pas »

et des regrets, même pas, les j’aurais dû

« si j’avais su j’aurais pas venu »

Jeanne Moreau … un lien pour rien, que ce soit l’adresse web ou un lien Spotify, ça ne marche pas, recourir à une vidéo …

et comme ça, http://www.youtube.com/watch?v=17HjGvJLMeI  … voilà, la vieille façon de faire, bon.

Et ce travail inverse qu’on fait tout le temps en fait, à reconstituer des souvenirs, choisir des images s’arrêter sur elles, on le fait consciemment inconsciemment et le faisant ce sont d’autres images qui sont occultées, passent ou restent dans un épais arrière-plan

Mon inconscient-conscient est fait de musiques, de bribes, de mots, de voix, les images sont souvent des images d’écran, cadrées voulues par d’autres et qui m’ont frappée en même temps que d’autres spectateurs, sorte de communion dans une salle un jour donné.

Cette photo de mon père, je l’ai travaillée avec PSP, PaintShop Pro, mon logiciel de compagnie, véhicule, ma petite voiture à travers les souvenirs, une mise en forme apprise en suivant un tutoriel (sympa, Nicou, qui l’a créé, suivi en ligne, devoirs corrections, un bon été d’il y a sept ans ; merci). Et je revendique et regrette ce temps où on formatait soi-même, je honnis le préformaté, utile bien sûr, mais quel étouffoir !

Alors, alors quoi, ma petite voiture (sur le net, autrement il y a longtemps que je n’en ai plus, trop cher), ceserait les pages perso et Facebook les transports en commun, les voyages guidés, on y fait des rencontres sympa c’est vrai, affectivement le fonctionnement peut être intense mais il est calibré, réglé, « on fait tout pour vous » dégoût … simplement dé-goût on perd le plaisir le goût de faire … pas obligés de le comprendre littéralement …

Facebook, un bal ou une saison à la plage (en enfer, la saison ? c’est pour Arthur), des rencontres, tourbillon, exacerbation et … plein de services non, on ne crache pas dessus bien au contraire . Théâtre de l’Ambigu.

Entre les formatages et les tours dites d’ivoire et d’où vient ce cliché de la blanche tour ? Vigny ? avant ? le TLF renvoie à Poincaré, à Flaubert, de Vigny point et si je citais « La mort du loup » … j’ai bien aimé Vigny aussi, les deux Alfred.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :